Rechercher

Comment vivre avec l’angoisse et comment s’organiser autour de ça ?


Qu’est-ce que l’angoisse ?

On appelle "angoisse", le malaise qui survient sans prévenir et qui provoque une sensation de mal-être plus ou moins intense.


Elle peut être un simple serrement à l'estomac ou plus violente, elle peut se transformer en crise d'angoisse (difficultés à respirer, palpitations, transpiration...). On a tendance à confondre l'angoisse et le stress, qui sont pourtant différents. Le stress est dû à une cause particulière (un examen, une rencontre...) extérieure au sujet tandis que l'angoisse survient sans cause apparente mais le sujet a peur pour sa propre survie.Il faut différencier l’angoisse du stress ou de l’anxiété qui certes, sont assez proches, mais s’expriment par des troubles différents.


Lors d’un rendez-vous important, il arrive à certaines personnes d’avoir une peur au ventre, d’être angoissées, voir paniquées.Le stress est une réaction physiologique, qui permet de faire face à une situation donnée.


Une fois la situation dépassée, le stress disparaît. Ce n’est que lorsque l’organisme est en sur-stress, c’est à dire en stress constant, que cela peut entraîner certains troubles. Il est alors urgent de solutionner ce qui en est la cause, au risque de voir apparaître des troubles de l’anxiété.Dans cet état d’anxiété, il y a comme une peur diffuse qui nous envahie difficile à vivre au quotidien. Ce peut être la peur de l’avenir, de l’inconnu, de manquer…


L’angoisse, quant à elle est rythmée par les soucis et les tracas de la vie que l’on a tendance à amplifier.


Elle prend parfois au ventre, comme une crise de panique, le corps tout entier en est chamboulé. Elle provient d’un environnement de stress permanent et peut avoir pour origine, plusieurs causes.Il y a une tendance à tout prévoir et tout maîtriser, car l’imprévisible crée l’angoisse.


Pour se faire, on anticipe sur d’éventuels problèmes (au cas où), et on amplifie leur importance. C’est pourquoi l’angoisse exprime une peur sans raisons apparente.


Mais d’où viennent ces inquiétudes ou ces angoisses ?


Il y a des peurs archaïques liées à la survie, c’est pourquoi il y a anticipation de problèmes. Il faut prévoir les éventuels ennuis par peur de ce qu’il pourrait se passer. La société dans laquelle nous vivons ne rassure pas, bien au contraire, ce qui accentue cet état qu’est l’angoisse.


L’inquiétude demeure lorsque nous pensons que « tout » repose sur nous, il ne faut surtout pas se « re-lâcher » pour ne prendre aucun risque.


La relation que nous avons avec les autres, d’éventuels traumatismes de l’enfance, une éducation trop stricte, trop protectrice, trop laxiste …contribue à générer de l’angoisse.

Par exemple si enfant nous recevons une éducation psychorigide faite d’humiliations permanentes, cela va avoir un impact sur la confiance en soi et peut-être même l’inhiber.


Puis, à l’âge adulte cette perte de confiance en soi amplifie l’inquiétude face à des situations stressantes, ce qui finit par provoquer l’angoisse.

Il en est de même si nous recevons une éducation trop protectrice, Nos parents pensant sans doute bien faire, agissent dans l’intérêt de nous protéger de tout.


Souvent, ce sont des parents anxieux qui nous transmettent leur angoisse sans le vouloir, dans nos moindres faits et gestes. Il y a aussi certains traumatismes vécus à l’âge adulte qui déclenchent l’angoisse et de l’anxiété, lors de re-stimulation de traumatismes vécus enfants.

Il y a tout de même quelque chose de « positif » à l’angoisse. Les personnes anxieuses se préoccupent du bien-être d’autrui et de leur entourage, dans le souci de leur éviter d’éventuels ennuis.


Nous devons comprendre ce qui nous crée de l’inquiétude, pour ne pas les laisser nous envahir. Si nous sommes convaincus par exemple que le monde est dangers et menaces, nous allons être dans l’évitement constamment pour ne pas risquer d’y être confrontés. En nous enfermant dans nos convictions, nous alimentons l’inquiétude. L’anxiété pousse plus à « prioriser » la survie plutôt que la qualité de vie.


S’il y a réussite financière, c’est dans le but de « se mettre à l’abri » du besoin par peur de manquer. L’anxiété provoque une réactivité émotionnelle inadaptée à toutes situations stressantes qui paraissent dangereuses et elle demeure, si nous nous pensons incapables de les surmonter.


Pour remédier à l’anxiété les thérapies cognitives et comportementales sont à privilégier. Le travail consiste à accueillir ces états, à les écouter, à les comprendre, à identifier ses peurs et à prendre du recul pour mieux les « voir ». Ce travail d’introspection nous amène à accepter « les choses » qui nous échappent, à se libérer de ce besoin de tout contrôler et à apprendre à accueillir et à accepter les difficultés lorsque’ elles se présentent à nous.


Nous apprenons à vivre ce qui vient à nous, avec sérénité, à vivre « l’ici et maintenant » en pleine conscience.

Pourquoi la sophrologie ?Pourquoi l’hypnose?


La prise en charge des attaques de panique avec la sophrologie nécessite d'abord un interrogatoire précis de la personne qui consulte, pour isoler les critères significatifs, liés à son histoire et à sa personnalité.

Les séances de sophrologie vont être ciblées, pour que le sophrologue dote son patient de techniques qui vont l'aider à gérer ses crises : - repérer les prémisses et éviter que la pression monte trop vite - atténuer les symptômes qui se mettent en place - canaliser les peurs et les anticipations - reprendre confiance en soi...Il est parfois utile de faire un travail spécifique sur l'épisode inaugural, ou l'élément déclencheur, dans le cadre de séance d’hypnose.

De manière assez rapide (au bout de 3 à 7 séances), on commence à voir apparaître une atténuation de la puissance des crises, puis un espacement de leur survenue.


La période entre deux crises s'allonge de plus en plus. Et s'il n'est jamais possible de les faire disparaître complètement (pas plus qu'un médecin ne peut garantir à son patient qu’il n'attrapera plus jamais le grippe), il devient facile de les aborder sereinement pour les faire passer rapidement.


Les personnes qui connaissent bien leurs déclencheurs peuvent même agir en amont de certains événements ou situations, de manière préventive.


Il est temps de réagir: La sophrologie est là pour vous aider !


Mon objectif : vous accompagner en toute bienveillance vers un mieux-être, un épanouissement de votre personnalité, de vos émotions, vous apprendre à vous apaiser, vous détendre et révéler vos potentiels par la pratique de la Sophrologie.


Pour vous tenir au courant des nouveautés, y compris des conseils et des articles intéressants, n’hésitez pas à consulter le Blog.

Vous pouvez me contacter directement par mail:

danielapuccinisophrologue@gmail.com


A très bientôt.

Daniela PUCCINI

Thérapeute en Sophrologie et Praticienne en Hypnose Ericksonienne

4 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now