Rechercher

L’enfant manipulateur ?


Vous avez parfois l'impression que votre enfant vous fait faire tout ce qu'il veut ? Comme les adultes, les petits peuvent manipuler leur entourage.

Les enfants ne sont pas plus manipulateurs que leurs parents ou que toute autre personne d'ailleurs. Je pense qu’il faut se méfier des étiquettes qui collent les gens dans des tiroirs, elles sont réductrices, surtout ce genre d'étiquette à consonance négative.


Effectivement, à des degrés divers, tous les enfants font usage de la manipulation : ça n'est pas une maladie et dans une certaine mesure, c'est même souvent un signe d’intelligence.


Dès son plus jeune âge, l’enfant manipule ses parents de façon spontanée : un bébé pleure pour être bercé, plus tard, il pique des colères pour obtenir un avantage ou une marque d’attention. Ado, il donnera exceptionnellement un coup de main à la maison en échange d’une autorisation de sortie à un concert.


Plus l’enfant vit dans un milieu où la manipulation est à l’honneur, plus il va développer ce mode de communication et jouer sur le même registre.


Si l’enfant use de moyens détournés pour obtenir quelque chose de vous, demandez-vous plutôt pourquoi il agit comme ça.

Quelles sont les ressources qui lui manquent pour vous dire clairement les choses ?

De quoi a-t-il peur ?

Posez-vous également la question de savoir de quelle façon vous-même échangez avec lui.

Beaucoup de parents se sentent dépassés et très frustrés par la façon manipulatrice dont leur enfant tente de les faire plier à leur volonté.


Alors comment sortir de cet inconfort relationnel avec ses enfants?


Astuce pour commencer: faites-vous une liste des comportements les plus fréquemment utilisés par votre enfant pour obtenir quelque chose, et qui relèvent de la tentative de manipulation. Notez-les. Cela vous aidera à les repérer quand ils surgissent et vous rassurera le moment venu, que vous êtes capables d’y faire face.


1. Repérez ces comportements manipulateurs, ou ces tentatives de manipulations. Les enfants actionnent ces tentatives quand ils veulent obtenir quelque chose ou éviter quelque chose.

La manipulation risque d’être déclenchée lorsque vous êtes atteints émotionnellement à tel point que cela déclenche une réaction de votre part.


2. Apprenez alors à repérer vos émotions en même temps que la tentative. Lorsque vous êtes touchés, commencez par vous demander où vous l’êtes et pourquoi. Exemple: vous vous sentez coupable: « mon travail me prend trop de temps et je n’en ai plus assez pour mon enfant ». Demandez-vous si votre travail rend réellement triste votre enfant où si au contraire, vous êtes un exemple pour lui et de ce q’il sera amené à faire lui-même plus tard. « Non, votre travail ne le rend pas malheureux« , alors distancez-vous de l’impact de ses mots sur vous.

Les comportements usuels qui nous atteignent sont: le mensonge, la dissimulation, les cris, les insultes, la victimisation, la menace, l’accusation ou encore la division pour mieux régner (utilisée avec les frères et sœurs, le plus souvent à l’encontre des cadets)


3. Séparez le contenu émotionnel de ce que votre enfant dit et/ou tente d’obtenir.

Ecoutez l’émotion qui l’étreint à ce moment là: la colère, la tristesse, la déception, et reconnaissez-la. Puis considérez ce que votre enfant demande. Parfois derrière son comportement se cache une demande qui n’apparaît pas évidente: demande d’attention bien sûr, également autorisations, besoin de dire quelque chose, d’exprimer un sentiment qu’il, elle craint de vous dire en direct etc.


4. Connaissez et reconnaissez vos zones de vulnérabilité ou points sensibles. Ce sont ceux que votre enfant a aussi repéré et sur lesquels il viendra pousser à chaque fois qu’il en a besoin. D’où l’expression bien connue: il sait exactement où toucher pour me faire mal. Il peut s’agir de paroles, comme d’attitudes ou de ton de voix. Cela peut être également des situations dans lesquelles votre enfant choisit de mettre en oeuvre la stratégie de communication manipulatrice jusque là gagnante: le magasin, le préau de l’école, devant l’enseignant, devant les autres mamans, ou l’autre parent qui vient le chercher, etc. Pour des raisons qui vous appartiennent, ces situations actionnent en vous une émotion (la honte, la peur, la colère, l’angoisse) qui vous fait perdre pied plus rapidement que de raison. On appelle cela des déclencheurs.


5. Déterminez-vous clairement dans vos limites (pour vous-mêmes!) et tenez-y fermement.


6. N’en voulez pas à votre enfant de vouloir obtenir ce qu’il désire dans la vie mais apprenez lui les bonnes façons de le faire. En effet, il est normal que les enfants cherchent à avoir ce qu’ils désirent. Le contraire serait inquiétant.

Cependant il existe les bonnes stratégies de communication qui amènent un résultat satisfaisant et les stratégies plus malheureuses qui amènent à la frustration ou au conflit.

Au fur et à mesure que vous changez votre façon de répondre aux attentes et demandes de votre enfant, rediscutez avec lui,elle, au calme, comment finalement il a obtenu et/ou comment il pourrait obtenir ce qu’il souhaite sans vous mettre au défi ou sous pression.


7. Prenez sur vous, à votre charge, votre santé émotionnelle.

Ne cédez pas aux tentatives de manipulation de votre enfant pour calmer votre anxiété ou votre sentiment de culpabilité ou de peur ou encore de colère.


Vous êtes responsable de garantir une bonne santé émotionnelle à vos enfants ET de vous donner les moyens de gérer la vôtre.


Nos enfants ne font que leur travail: aux travers de leurs comportements ils nous demandent à nous TOUS adultes, cependant en priorité à leur parents, d’être leur leaders, de nous positionner clairement afin qu’ils puissent y voir clair sur leur chemin, et de leur enseigner à être fort à leur tour (dans le sens armés à la communication avec les autres).


Il est temps de réagir: La sophrologie est là pour vous aider !


Mon objectif : vous accompagner en toute bienveillance vers un mieux-être, un épanouissement de votre personnalité, de vos émotions, vous apprendre à vous apaiser, vous détendre et révéler vos potentiels par la pratique de la Sophrologie.


Pour vous tenir au courant des nouveautés, y compris des conseils et des articles intéressants, n’hésitez pas à consulter le Blog.


Vous pouvez me contacter directement par mail: danielapuccinisophrologue@gmail.com

A très bientôt.

Daniela PUCCINI

Thérapeute en Sophrologie et Praticienne en Hypnose Ericksonienne

3 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now