Rechercher

Sophrologie contre les compulsions alimentaires

Mis à jour : 30 juil. 2019


QU’EST-CE QU’UN TROUBLE ALIMENTAIRE ?


Les troubles des conduites alimentaires (TCA) se caractérisent par des comportements alimentaires pathologiques. Les principaux troubles sont l’anorexie mentale, la boulimie et l’hyperphagie boulimique.

Ces différents troubles ne peuvent se résumer à une simple pratique de régime ou à un excès de la prise alimentaire. Il ne s’agit pas non plus de problèmes purement somatiques. Le problème à l’avant plan de ces troubles est d’ordre émotionnel.

En effet, la plupart des personnes souffrant d’un trouble du comportement alimentaire déterminent leur valeur personnelle, pratiquement exclusivement, en fonction de leur poids, de leurs formes corporelles et de leur capacité à les contrôler.

Chez d’autres, la restriction alimentaire leur donne le sentiment de pouvoir gérer leurs émotions et leur vie.Les troubles du comportement alimentaire débutent majoritairement à l’adolescence ou au début de l’âge adulte et deviennent vite une habitude comportementale qui contribue à perpétuer la maladie.

LES CAUSES ?

Les troubles du comportement alimentaire sont le résultat de plusieurs facteurs génétiques,

psychologiques, sociaux et alimentaires. Certaines études semblent ainsi mettre en évidence une altération du niveau de sérotonine, un liquide qui assure la jonction et la communication entre les neurones. La sérotonine régule entre autre l’humeur et l’appétit.


Différents facteurs psychologiques sont également en cause. On constate par exemple que les patients partagent souvent certains traits de personnalité comme le perfectionnisme, une faible estime de soi, un besoin de contrôle ou un besoin d’attention.



Le « culte de la minceur » des sociétés occidentales met le corps de personnes minces voire maigres sur un piédestal, créant un idéal de beauté inaccessible, un idéal qu’il est nuisible d’atteindre.


La boulimie: c’est l’ingestion hors des repas de quantités impressionnantes de nourriture en un temps bref, sans plaisir ou presque, suivie d’un fort sentiment de culpabilité. La « crise » se termine souvent par des vomissements qui apportent un soulagement (à la fois physique –abdomen douloureux- et psychologique – se punir de sa faiblesse) et permet de ne pas ou peu grossir.


Les compulsions alimentaires: c’est la répétition plusieurs fois par semaine de prises alimentaires compulsives, avec l’absorption d’une grande quantité d’aliments, avec un sentiment de perte de contrôle mais sans peur de grossir et avec un certain plaisir.


La frénésie alimentaire: c’est une compulsion poussée à l’extrême, avec l’ingestion d’une grande quantité d’aliments choisis. Il y a un fort sentiment de perte de contrôle mais le phénomène impulsif est ingérable et la personne doit répondre à ce besoin irrépressible


Le grignotage pathologique: c’est la consommation d’aliments « prêts à l’emploi » par petite quantité, sans y penser, hors des repas au long de la journée.

La personne consomme sans même sans apercevoir, avec un besoin d’avoir quelque chose en bouche en permanence pour se calmer.


Les ruminations ou mérycisme: c’est l’acte de faire remonter dans sa bouche puis de déglutir à nouveau des « bouchées « d’aliments qui viennent d’être avalées. C’est un acte involontaire et sans effort mais dont la personne à tout à fait conscience.


L’orthorexie : ce mot vient des mots grecs "ortho" (droit) et de "orexie" (appétit). Une personne atteinte d'orthorexie est tellement préoccupée par le fait de "bien manger" que cela en devient une pathologie. La préoccupation alimentaire est d'ordre qualitatif et non quantitatif : ces personnes ne se préoccupent pas de leur poids, elles veulent seulement avoir une alimentation saine.


L’hyperphagie : la consommation massive et brutale de nourriture, pendant les repas ou en dehors, mais sans vomissement, conduit rapidement à une obésité.




Les 10 caractéristiques mentales des TCA classiquement avancées sont :

- Le manque de confiance en soi

- L’excès de perfectionnisme

- Le besoin de tout maîtriser et la peur de lâcher-prise

- La perte de l’image de soi et l’incapacité à aimer son corps

- Le rejet de l’image de la femme (féminité, sexualité, sensualité)

- Le rejet du désir et du plaisir, associé à un sentiment de culpabilité

- La difficulté d’expression verbale et émotionnelle (difficulté à s’associer à ses émotions/ressenti)

- L’attachement excessif à l’un des parents

- La peur de ne pas être à la hauteur.


Les patients souffrant de TCA sont remplis de conflits internes…On dit usuellement que ce sont des maladies du paradoxe !


Comment réagir ?

La solution la plus adaptée est de consulter son médecin traitant et/ou de se diriger vers le service adapté (nutrition) d’un centre hospitalier.


Que peut m'apporter la sophrologie dans mes troubles du comportement alimentaire ?

La sophrologie, offre aussi une panoplie d'outils afin d'agir sur soi au quotidien.En complément d’un suivi médical ou psychologique, la sophrologie permet d’agir sur le corps et l’esprit en permettant :

> de reconnaître et de calmer le stress

> de réduire les pulsions

> de gérer les émotions

> de traverser la phase de sevrage

> de retrouver et garder confiance en soi


Pour (re)découvrir son souffle et, donc son corps, des exercices élémentaires comme la respiration abdominale, le sophronisation de base ou l’apprentissage de la respiration thoracique seront proposés.


La sophrologie pour la perte de poids va devenir un outil pour rétablir le contact avec votre corps, vos sensations, vos ressentis, vos besoins.


Cela permet de reconstruire un schéma corporel, c'est à dire une nouvelle représentation que l'on se fait de son corps sans balance et sans miroir dont on déforme souvent l'image qu'il nous renvoie.


Être à l'écoute de son corps, le respecter, ressentir un bien-être physique et mental, travailler sur la respiration - car le diaphragme a un effet de massage sur les organes abdominaux

- pour une meilleure digestion, c'est poser un nouveau regard sur soi, sur la vie, sur vos espoirs et vos projets.

Avec la sophrologie, vous apprenez à reconsidérer votre rapport aux aliments, source de vie et d'énergie et à retrouver des sensations agréables dans votre corps par une meilleure écoute de soi.


Bien manger ce n'est pas se priver, c'est se respecter, c'est être responsable de sa santé.


Je vous recevrai à mon cabinet dans l’écoute, la bienveillance, le non jugement, en séance individuelle ou en groupe selon votre choix. Vous pouvez prendre rendez-vous dans mon cabinet de sophrologie à Aix en Provence par mail: sophroattitude@outlook.com, site web: https://www.sophroattitude.fr/ afin de vous aider à aller de l’avant.


La sophrologie ne remplace pas le traitement médical mais le complète.


Prenez soin de vous !

A​​​​​​​ bientôt pour traiter d'autres sujets passionnants,

Daniela PUCCINI

Thérapeute en Sophrologie et Praticienne en Hypnose Ericksonienne

0 vue

© Daniela PUCCINI  Thérapeute - Sophrologie-Hypnose Ericksonienne-Relaxation

Aix-en-Provence, La Duranne 

Plan du site         Mentions Légales        CGV

Ce site a fait l'objet d'un enregistrement auprès de la CNIL

SIRET 790 083 604 00021

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now